Foire aux Questions

La porte à galandage est une porte coulissante escamotable, également appelée “porte coulissante intégrée”, dont le ou les vantaux disparaissent dans les cloisons adjacentes lors de l’ouverture.

La porte battante est composée d’un vantail qui est l’élément le plus important de la fenêtre ou de la porte. C’est la partie battante de la menuiserie. Vantail au pluriel se dit vantaux. Le vantail n’est pas à confondre avec le mot « ventail » qui porte une toute autre signification.

Parmi les synonymes du mot vantail on retrouve « battant » ou « ouvrant ».

Elle possède des battants libres qui permettent une ouverture dans les deux sens, ceci grâce à un mécanisme d’entraînement qui remplit à la fois la fonction de poussée et de traction. La porte battante peut être une porte d’extérieur, elle donne alors souvent accès à des lieux publics, ou une porte d’intérieur permettant de passer d’une pièce à l’autre. Elle peut posséder un ou deux battants libres, ces derniers sont parfois des demi-parois que l’on pousse comme des portes dites « de saloon ».

En menuiserie, une huisserie est originairement un terme collectif de deux poteaux et d’un linteau assemblés, qui forment la baie d’une porte dans une cloison de distribution.

Aujourd’hui, l’huisserie désigne un encadrement de porte en bois, métal ou PVC, composé de deux montants, d’une traverse supérieure et éventuellement d’un seuil.

L’huisserie constitue le dormant et se trouve solidaire de la paroi.

La technique de la gravure permet de sculpter dans le verre n’importe quelle forme ou n’importe quel dessin, dans les moindres détails, et créer un objet qui dure dans le temps. La gravure est le résultat d’un travail entièrement artisanal qui rend l’ouvrage unique et précieux.

Le sablage s’obtient au moyen d’un processus mécanique d’abrasion qui rend le résultat homogène et uniforme.

L’union de la gravure, du sablage et de la transparence permet de donner une tridimensionnalité à l’ouvrage, faisant du verre quelque chose de vivant, qui change à la variation des conditions d’éclairage. Suivant les modèles, plusieurs variantes sont disponibles :

Fond sablé avec dessin en transparence et gravure
Fond transparent avec dessin gravé et sablé
Fond sablé et dessin gravé sans transparences

Les couleurs Casali – Colors & New Colors – sont le résultat d’un processus complexe de laquage à froid exécuté manuellement sur verre extra-clair. Le processus comprend plusieurs couches de couleur et une finition de protection transparente. Cette méthode de coloration du verre, contrairement à d’autres, permet une grande personnalisation dans le choix des couleurs, sans compter la finition qui peut être transparente ou opaque brillante.

NB: Les couleurs pour le laquage du verre ne sont pas les mêmes que celles pour la peinture du verre

Cette technique peut être réalisée dans plusieurs variantes :

Color : laquage de toute la superficie du verre avec une unique couleur qui peut avoir soit la finition transparente, que opaque brillante.

Bi-Color : Laquage du verre dans deux couleurs différentes, séparées par une bande transparente. La finition des deux couleurs peut être soit transparente, soit opaque brillante et leur application peut être soit verticale, soit horizontale.

Certains modèles sont non seulement disponibles dans les différentes variantes mais admettent également une ultérieure finition :

Peinture du verre à la main avec application de la couleur dans les sillons de la gravure au moyen d’un pinceau spécial. Il existe plusieurs tonalités de couleur avec une finition transparente brillante.
NB: Les couleurs pour la peinture du verre ne sont pas les mêmes que celles pour le laquage du verre

Pose de la feuille d’or. La feuille d’or est très fine, son épaisseur varie de 0,01 à 0,08 micromètre. Casali utilise une feuille d’or pur (24 carats) qui est appliquée au moyen de pinceaux spéciaux, avec une grande délicatesse et dorée à la poudre d’or comme l’exige l’artisanat de haut niveau.
L’application terminée, la dorure est soumise à un traitement transparent qui la rend encore plus résistante.

Light&Color : Option qui combine les modèles de la collection “I Soggetti” à la technique du laquage pour donner naissance à des créations uniques caractérisées par un dessin transparent sur fond coloré, dans la finition transparente ou opaque brillante.

Color&Color : Dans cette variante, le dessin et le fond sont réalisés dans deux couleurs différentes, sans aucune transparence. La finition est uniquement opaque brillante donc le dessin est visible uniquement sur une face, l’autre face étant toute d’une couleur.

Mirror & Color : Cette technique est la synthèse du procédé d’argenture et de laquage du verre. L’argenture du verre s’obtient au moyen de la pose d’une fine couche d’argent ou d’aluminium, fixé au verre par électrolyse. La feuille de métal est posée face opaque contre le verre et recouverte d’un vernis protecteur.

Ensuite, il est procédé au laquage du verre, obtenant d’un côté une surface miroir et de l’autre une surface toute

d’une couleur dans la finition opaque brillante. L’application de cette technique à la collection “I Soggetti” donne naissance à des créations avec un dessin d’une couleur dans une finition opaque brillante sur un fond miroir. Le dessin n’est ainsi visible que d’un côté, l’autre côté étant tout d’une couleur.

90% du verre plat produit dans le monde se fabrique avec le système “par flottage” et est appelé verre “Float”. Il est formé d’un mélange de sable, la matière première “vitrifiant” par excellence (70/74%), d’oxyde de sodium, employé comme fondant (12/13%), et de carbonate de calcium qui sert de stabilisant (dans une quantité inférieure à 12/13% du poids du mélange).

Parmi les matières premières employées, il est possible d’utiliser jusqu’à 90% de débris de verre (naturellement dépuré) étant donné qu’il s’agit d’un matériau qui peut être recyclé à l’infini. La fusion est coulée à sa sortie dans un bain d’étain liquide. Le verre flotte sur l’étain et s’écoule en s’étalant ce qui aplanit ses faces. Au moyen de barrières et de roues dentées (top roll), il est possible de régler la vitesse du débit et donc l’épaisseur de la feuille de verre. En ralentissant le débit, on obtiendra un verre plus épais et en l’accélérant, un verre plus fin.

La trempe est un procédé indispensable pour obtenir un verre sécurisé et résistant. La plaque est d’abord découpée, lavée puis placée dans le four de trempe. Le four porte le verre à une température de 650/700°C puis à un rapide refroidissement par jets d’air.

Les peaux du verre qui se refroidissent plus vite que la partie interne restent caractérisées par un état de tension de forte compression étant donné que le cœur, qui reste chaud plus longtemps, se met dans un état d’extension que compensent les tensions superficielles.

Le trempage est un processus certifié ISO qui est une garantie de sécurité en raison de l’usage final qui en est fait. Les attestations des certifications sont délivrées par les organismes agréés.

Le verre cintré est un verre soumis à un processus de réchauffement graduel à hautes températures (entre 500 et 750°C environ) de manière à ce qu’il devienne suffisamment malléable pour être déversé (par gravité ou contraint) dans un moule concave ou convexe, placé horizontalement ou verticalement à l’intérieur du four.

L’action de bombage de la plaque est effectuée par des dispositifs mécaniques ou pneumatiques qui facilitent le processus. Le processus de bombage s’achève par un refroidissement instantané, afin d’obtenir un verre cintré trempé.

D’après les réglementations européennes, le Législateur est intervenu dans le cadre de la protection des produits nationaux.

Les produits italiens peuvent être qualifiés de «made in Italy» si la discipline communautaire en matière d’origine est respectée, comme il a été précisé par la récente réforme de la discipline «Made In Italy» et des indications d’origine, effectuée par le décret-loi italien du 25 septembre 2009, n°135, converti dans la loi du 20 novembre 2009, n°166.

Le produit peut être accompagné de l’indication «Full Made In Italy» uniquement si les marchandises ont été obtenues entièrement sur le territoire national. Seule la marchandise dont les quatre phases de fabrication (c’est-à-dire, le dessin, la conception, la fabrication et l’emballage) ont lieu sur le territoire national est autorisée à recevoir la qualification.

De plus, les dispositions exprimées par l’actuelle formulation de la loi n°350/2003 punissent l’entrepreneur qui, ayant décidé, de manière arbitraire, d’indiquer expressément l’Italie comme lieu de production du bien, délivre en réalité une information fausse ou mensongère dans le but précis de tromper le consommateur et d’en influencer les choix.

Afin de garantir au client la certitude d’avoir acheté un produit original, Casali® a adopté des procédés permettant d’authentifier le produit. Sur le bord du verre, à hauteur de la poignée, figure le logo Casali® qui est facilement visible et qui ne peut être effacé car il est gravé dans le verre même.

Chaque verre est accompagné d’un certificat d’authenticité numéroté sur lequel il est apposé un hologramme ce qui est une ultérieure garantie pour l’acheteur. La marque gravée sur le bord du verre et le certificat numéroté attestent donc de l’authenticité du produit.